Ici Genève: Intégrer par les pratiques citoyennes

Ce projet permet de développer les outils démocratiques à disposition des habitant-e-s pour qu’ils puissent construire leur citoyenneté dans leurs communes respectives

Un premier projet, actuellement mis en œuvre en ville de Vernier, durera jusqu’en juin 2021 dans sa phase pilote. Il s’appuie sur une collaboration soutenue entre le bureau de l’intégration des étrangers (BIE) du canton de Genève, la Ville de Vernier, l’Institut d’étude de la citoyenneté (InCite) de l’Université de Genève, l’Université populaire albanaise (UPA) et d’autres organismes partenaires. Des partenariats seront conclus afin de capitaliser sur cette première expérience pour la multiplier dans d’autres communes du canton.

La pertinence et la cohérence du projet est le fruit d’un processus de travail innovant, et de ce fait, particulièrement constructif pour mener à bien ce projet de sa conceptualisation à sa réalisation. La mise en commun de ressources académiques, associatives et administratives (cantonales et communales) a permis de concilier l’apport théorique et les réalités du terrain, tant du point de vue des autorités que de celui de la société civile.

Ce projet s’insère dans la politique d’intégration et de prévention du racisme menée par le canton de Genève

Le canton de Genève connait le taux de résidents étrangers le plus élevé de Suisse (41%). Depuis 2005, le canton de Genève a octroyé les droits de vote, d’initiative et de référendum au niveau communal aux étrangers résidant en Suisse depuis au moins 8 ans. Cependant, les bénéficiaires de ce droit votent significativement moins que les citoyens suisses lors des scrutins municipaux. Par ailleurs, les étrangers résidant en Suisse depuis moins de 8 ans ne disposent d’aucunes opportunités de participer politiquement.

C’est pourquoi, en matière de participation politique des résidents étrangers, le BIE a développé ses activités depuis 2014, date du lancement du premier Programme d’intégration cantonal, afin d’améliorer quantitativement et qualitativement ladite participation.

Pour en savoir plus sur les origines du projet

En considérant l’intégration comme un processus continu impliquant tous les membres de la collectivité, ce projet postule que la participation politique est un vecteur d’intégration dans la société et de la société dans son ensemble. Il suggère que la participation politique non-conventionnelle (donc ne nécessitant pas de droits politiques formels) comporte un important potentiel d’intégration et de création de cohésion sociale. Ainsi, il redéfinit le concept de citoyenneté comme une pratique de participation à la collectivité plutôt qu’un statut dont dépendent les droits politiques.

Ce projet vise à accroitre à la fois l’inclusion démocratique et la reconnaissance des résidents étrangers. Ces deux objectifs étant parfois difficilement conciliables, il suggère qu’un approfondissement démocratique général au niveau local représente le meilleur moyen de favoriser l’intégration et la cohésion sociale de la société, et que la participation des résidents nationaux sur un pied d’égalité avec les résidents étrangers est une nécessité à cette fin.

D’autres effets connus de la participation sont les suivants: le développement de l’apprentissage moral et démocratique, du sens de l’intérêt général, du sentiment d’être compétent, du sentiment d’appartenance ou encore de la réalisation de l’autonomie morale.

Je désire participer

Conseil des habitant-e-s de Vernier

C’est en ville de Vernier que le premier Conseil des habitant-e-s, tout comme ses mesures d’encouragement, a vu le jour le 23 mai 2019. Fruit d’une démarche collaborative entre le Canton, la Ville, l’Université ou encore les associations, ce projet fournit un cadre qui permet aux Verniolan-e-s de construire leur citoyenneté individuellement et collectivement par le biais d’activités diverses adaptées à leurs besoins.

Accéder au Conseil des habitant-e-s de Vernier